boissons alcoolisées

Faut-il parler des boissons alcoolisées à votre enfant ?

par Morgane

Il est très important de parler des dangers de l’alcool à votre enfant. Ne tardez pas à le faire, au risque de le regretter. Découvrez alors dans cet article les raisons qui justifient ce genre de discussion et la manière de prévenir vos enfants.

Pour quelles raisons parler d’alcool à votre enfant ?

Des parents qui ont trop attendu avant de parler de l’alcool à leur descendance l’ont amèrement regretté. Leurs enfants ont fini par boire des boissons alcoolisées en cachette depuis le début de leur adolescence. Ainsi, pour protéger au mieux votre enfant, parlez-lui des dangers de l’alcool dès qu’il est en âge de comprendre le sujet. Rappelez-vous que la télé, les autres élèves et les publicités peuvent influencer sa façon de voir l’alcool.
Pour information, sachez que selon une étude presque 20% des collégiens français ont déclaré avoir été ivres au moins une fois. C’est pour ces raisons que les professionnels de la santé proposent aux parents de parler de l’alcool à leurs enfants. Le plus tôt possible, expliquez au vôtre les dangers de la surconsommation de boissons alcoolisées.

Comment vous préparer à parler d’alcool à votre enfant ?

Peut-être que vos parents ne vous ont rien dit sur l’alcool lorsque vous étiez petit/e. Par conséquent, vous ignorez comment aborder le sujet avec votre enfant. Si vous êtes une maman, comment en parler à votre fils ? Si vous êtes père, de quelle manière en discuter avec votre fille ? Une bonne préparation s’impose et pour cela, commencez par anticiper ses questions.
Comme tous les enfants, votre enfant est certainement curieux/se par rapport à l’alcool. Donc, préparez des réponses toutes simples. Sachez alors que les enfants posent souvent cette question : ” Quel est le goût de l’alcool ? “. En guise de réponse, vous pouvez lui décrire certains produits aux saveurs amères et acidulées.
Si votre enfant veut en goûter, ne vous mettez pas en colère, il/elle ne comprendra pas votre réaction. Répondez tout simplement que le corps des enfants ne supporte pas l’alcool. Expliquez que c’est une boisson très forte et que, même pour un adulte, en boire trop peut lui faire du mal. Ne lui cachez pas les effets de l’abus d’alcool : le vertige, les maux de tête, la déshydratation, un comportement bizarre, la profération des paroles incompréhensibles ou blessantes, etc.

Prenez l’initiative de parler d’alcool à votre enfant

N’attendez pas que votre enfant vous pose des questions sur l’alcool pour aborder le sujet. Prenez l’initiative de lui en parler, c’est votre responsabilité. Les sites qui offrent des conseils sur la vie de couple, la vie de parents, etc. peuvent vous aider à trouver des idées sur comment assumer au mieux vos rôles de parent/s.
Il peut être aussi utile de vous informer sur les lois qui régissent la consommation d’alcool là où vous vivez. Ensuite, communiquez à votre enfant les sanctions en cas de conduite en état d’ivresse, dites-lui quel est l’âge légal pour en boire, etc. Mais surtout, donnez le bon exemple. Si pour vous, le meilleur et le seul moyen de vous détendre, c’est boire de l’alcool, que va-t-il en déduire ? Que l’alcool est la solution aux problèmes. N’oubliez pas que pour votre enfant, votre attitude par rapport à l’alcool compte plus que le plus beau des discours. Il prendra exemple sur votre façon de boire de l’alcool. Ne buvez pas non plus en cachette, vous transmettez un mauvais message à votre enfant. Celui-ci va penser que boire de l’alcool est mal mais puisque vous le faites, c’est permis quand même.
Expliquez-lui que l’alcool n’est pas mauvais en soi, c’est la consommation à l’excès qui l’est. C’est le fait de boire trop qui mène à de graves problèmes familiaux, des disputes conjugaux, mais aussi problèmes sociaux, professionnels et personnels. Répétez à votre enfant que boire avec modération n’a rien de répréhensible.

Facebook Comments

Vous pouvez également aimer